Découverte des Gorges de la Dourbie

Découverte des Gorges de la Dourbie

Départ matinal aujourd’hui pour une randonnée entre la vallée de la Dourbie et le Causse Noir.

Covoiturage au départ de co’gîte avec les bons pique niques que nous a préparés Céline, hum !!! de bons petits produits du plateau, charcuterie, fromages… mais ceci est une autre histoire.

Nous traversons une partie du Causse du Larzac, descendons sur Nant et longeons la rivière jusqu’à la Roque Sainte Marguerite, magnifique petit village blotti là au cœur des Gorges de la Dourbie.

Rapide présentation pour ceux qui ne connaissent pas : la Dourbie prend sa source sur les Cévennes, à proximité du Mont St Guiral vers 1500 mètres d’altitude. Elle abandonne les sols schisteux pour les calcaires des Grands Causses à Saint Jean du Bruel, puis traverse le village de Nant. La fin de son parcours est alors très encaissé jusqu’à Millau où elle rejoint le Tarn.

Nous sommes donc ici face à un paysage de gorges avec un versant Sud (celui que nous allons traverser) qui parait assez sec et minéral, un fond de vallée avec une ripisylve assez dense (partie boisée autour de la rivière) et un versant Nord (l’Ubac) qui semble plus frais, très boisé, moussu.

 

Après une rapide traversée du village le sentier s’élève assez vite, chacun part donc à son rythme, je reste en arrière du groupe pour veiller aux « derniers de cordée ». Le sentier très ancien serpente d’abord en sous-bois puis nous arrivons assez vite dans des espaces plus ouverts, autrefois utilisés pour des cultures en terrasses (faïsses). Notre regard axé jusqu’à maintenant sur les petites plantes et autres insectes croisés en chemin se porte maintenant sur les Cévennes au loin et sur le Larzac juste en face. La source de Font d’Oulsé, s’écoule sous le rocher et une petite couleuvre à collier nous accueille. Nous voici arrivés au hameau de Montméjean, en cours de restauration comme c’était déjà le cas lors de mes premiers encadrements de randonnées, il y a une bonne douzaine d’années. Les grandes étendues du Causse Noir s’offrent alors à nous et les Vautours fauves nous accompagnent jusqu’aux corniches du Rajol. Delà nous apercevons à l’Ouest-Sud-Ouest une partie du Viaduc de Millau et au nord les Rochers de Rocques-Altès que nous allons rejoindre. Nous nous sentons bien petits face à ces blocs dolomitiques majestueux.

Après quelques « crapahutages » dans les rochers il est déjà l’heure de rentrer… un passage par la grande porte et c’est la descente pour rejoindre notre point de départ.

Une petite bière sur la terrasse du village sera notre ultime récompense après cette belle rando.

Autres infos récentes